Perception visuelle

THÉORIE

TERMINOLOGIE DE LA FORME

POINT

GÉOMÉTRIQUE

REGROUPEMENT

LIGNE

ORGANIQUE

TENSION

SURFACE

VOLUME

NÉGATIVE/POSITIVE

DÉGRADÉ

RYTHME

COUCHES

RADIAL

STATIQUE

GESTE

TEXTURE

DYNAMIQUE

MOTIF

LOIS DE GESTALT

Fondée en 1910, par trois psychologues : M. Wertheimer, K. Koffka et W. Köhler,  la théorie de la Gestalt (« forme » en allemand) dit que nous percevons les formes dans leur ensemble et non comme une multitude d’éléments. Elle fait suite à la « psychologie de la forme » du psychologue autrichien, Christian von Ehrenfels.

BONNE FORME ou PRÉGNANCE

La forme globale prime
sur les éléments qui la composent

SIMILITUDE

Nous associons les formes qui ont des qualités similaires : couleur, texture, forme

CONTINUITÉ

Les éléments rapprochés
sont perçues comme continus

CLOTÛRE

 Notre cerveau complète les éléments vues partiellement pour former un tout cohérent.

PROXIMITÉ

Les éléments les plus proches
sont assimilés ensemble

DESTIN COMMUN

Les éléments ayant la même trajectoire sont vues comme faisant partie d’un même groupe

PRINCIPES DE LA PERCEPTION VISUELLE

ÉMERGENCE

L’identification d’un objet se fait en référence à des formes familières

RÉIFICATION

L’esprit comble le vide pour reconstituer un tout cohérent

MULTI-STABILITÉ

Si une forme est ambiguë, on Interprète distinctement une forme et l’autre

ORGANISATION FIGURE-FOND

Les formes sont interprétées dans espace 3D comme ayant un premier et un arrière-plan. 

CONTEXTE

La perception d’un objet dépend de son environnement

INVARIANCE

Les formes semblables sont assimilées malgré les variations (couleur, d’échelle, de rotation…)

CONTRASTES

FORME

MOUVEMENT ou DIRECTION

NATURE DIFFÉRENTE

TEXTURE

POSITION

COULEUR

ÉCHELLE

ILLUSIONS D'OPTIQUE

Désigne un phénomène manifestant une discordance entre une expérience perceptive et des propriétés physiques.

Longueur de segments

ILLUSION DE FICK

Les longueurs réelles sont perçues différemment à l’horizontale et à la verticale

ILLUSION D'OPPEL-KUNDT

Un espacement vide est perçue plus grande que l’équivalent rempli

ILLUSION MULLER-LYER

L’environnement d’une ligne modifie la perception de sa longueur réelle

ILLUSION DE PONZO

Nous associons les formes qui ont des qualités similaires : couleur, texture, forme

Angles et orientation

ILLUSION D'ORBISSON

Les longueurs réelles sont perçues différemment à l’horizontale et à la verticale

ILLUSION DE ZOLLNER

Les lignes parallèles semblent obliques à cause de l’ajout de lignes d’orientations différentes

ILLUSION DE HERING

Les lignes parallèles  semblent inclinées perturbée par l’effet d’angle des lignes à l’arrière-plan

ILLUSION DE POGGENDORFF

Un segment oblique masqué par une bande verticale semble désaligné

Surface

ILLUSION DE TITCHENER

La présence de cercles plus petits et nombreux autour 
du cercle central fait croire qu’il est plus grand.

ILLUSION DE DELBOEUR

Des cercles égaux placés dans d’autres cercles de taille différentes apparaissent inégaux.

Contraste

GILLE DE HERMANN-HERING

Aux intersections des taches sombres apparaissent 

BANDE DE MACH

À la limite entre deux surfaces, 
on perçoit d’étroites bandes, augmentant le contraste

Interprétation

CUBE DE NECKER

Les croisements entre deux lignes n’indiquent celle située au-dessus. Deux interprétations est possibles.

FIGURE IMPOSSIBLE DE PENROSE

Représentation fictive 
contraire aux lois physiques