Mise en page

LE TEXTE

JARGONS

ALIGNEMENTS

L'alignement d'un texte a pour but d'inviter à la lecture. On cherche donc à obtenir une silhouette agréable et équilibrée qui peut nécessiter des ajustements manuels. Dans un texte justifié, pour obtenir un gris typographique homogène et assurer une lisibilité optimale, on peut jouer sur les coupures, les espaces interlettres et intermots.

 

MARQUER LES PARAGRAPHES

On choisit entre le saut de ligne et le renfoncement d’alinéa qui signifient la même chose et ne doivent donc pas être utilisés ensemble. Si l’on choisit le renfoncement, on le supprime au premier paragraphe, car le lecteur ici n’a pas besoin d’indication, le début, c'est le début, il comprend.

LES CÉSURES

On choisit entre le saut de ligne et le renfoncement d’alinéa qui signifient la même chose et ne doivent donc pas être utilisés ensemble. Si l’on choisit le renfoncement, on le supprime au premier paragraphe, car le lecteur ici n’a pas besoin d’indication, le début, c'est le début, il comprend.

Privilégier la coupure étymologique

Sauf si elle entraine un changement de prononciation : hémi/sphère

Entre deux syllabes
ou consonnes identiques

Pas de division entre deux voyelles

En drapeau,
on évite les césures

Sauf sur des colonnes trop étroites où l'on se retrouverait avec des lignes de 2 ou 3 mots.

Règle du « concuvit »

Pas de division après con, cu, vit.

Les césures à proscrire

Pas de division avant ou après un x ou un y, une apostrophe ou dans un chiffre.

Paramétrer les césures

Appliquer aux mots d'au moins 6 lettres.

Après les 3 premières lettres.

Avant les 3 dernières lettres.

L'INTERLIGNAGE

Moduler l'interlignage permet de modifier la couleur du texte et d'obtenir un gris typographique plus ou moins dense. L'œil doit pouvoir circuler d'une ligne à l'autre sans effort.

Un interlignage correspond à la distance qui sépare deux lignes de pied.

LES RÈGLES D'OR

On choisit entre le saut de ligne et le renfoncement d’alinéa qui signifient la même chose et ne doivent donc pas être utilisés ensemble. Si l’on choisit le renfoncement, on le supprime au premier paragraphe, car le lecteur ici n’a pas besoin d’indication, le début, c'est le début, il comprend.

Pas de distorsions

On évite les distorsions des caractères qui amincisse ou épaississe certaines parties de la lettre qui va perdre ses proportions.

Pas de distorsions

On évite les distorsions des caractères qui amincisse ou épaississe certaines parties de la lettre qui va perdre ses proportions.

Longueur de ligne « idéale »

Une ligne doit comporter entre 45 et 75 caractères (10 à 15 mots).  Au-delà, l’œil se fatigue et éprouve des difficultés à revenir à la ligne pour continuer la lecture.

Taille minimale

Pour faciliter la lecture de longs textes, on utilise une taille minimale de 13 px pour le numérique et de 11 pt pour l'impression.

Composer en drapeau

En dessous de 45 signes, on compose en drapeau pour éviter les lézardes

LA LISIBILITÉ

On choisit entre le saut de ligne et le renfoncement d’alinéa qui signifient la même chose et ne doivent donc pas être utilisés ensemble. Si l’on choisit le renfoncement, on le supprime au premier paragraphe, car le lecteur ici n’a pas besoin d’indication, le début, c'est le début, il comprend.

INTERLIGNAGE

Un texte composé en bas de casse est davantage lisible qu’un texte composé en capitales.

L'interlignage influe sur le rythme de lecture.

UN TEXTE COMPOSÉ EN BAS DE CASSE EST DAVANTAGE LISIBLE QU'UN TEXTE EN CAPITALES