Mise en page

LE TEXTE

TERMINOLOGIE

Heading 2

Heading 2

1. pour la composition en drapeau, on supprime les césures : le drapeau en sera naturellement plus rythmé, donc plus beau. On essaie au maximum de faire les retours lignes en fonction de la syntaxe, ce qui aide à la lecture et à l’accès au sens. On contournera cette règle sur de toutes petites largeurs de colonnes, (type news, infos, etc.) où il est préférable de mettre des césures afin de ne pas se retrouver avec des lignes de 2 ou 3 mots, un peu ridicules et très désagréables à lire.

2. en-dessous de 45 signes par lignes (c’est une moyenne bien sûr) on est obligé de composer en drapeau, sinon on se retrouve avec des trous et lézardes qu’il est impossible de corriger, que l’on soit bon ou pas, expérimenté ou pas.

JARGONS

Interlignage

Espace vertical entre deux lignes.

Lézarde, cheminé

Trous et espacements disgracieux.

inter-mot

Espace horizontal entre deux mots.

Interlettrage

Espace horizontal entre deux caractères.

ALIGNEMENTS

L'alignement d'un texte a pour but d'inviter à la lecture. On cherche donc à obtenir une silhouette agréable et équilibrée qui peut nécessiter des ajustements manuels. Dans un texte justifié, pour obtenir un gris typographique homogène et assurer une lisibilité optimale, on peut jouer sur les coupures, les espaces interlettres et intermots.

MARQUER LES PARAGRAPHES

Le saut de ligne et le renfoncement d’alinéa signifie la même chose et ne doivent donc pas être utilisés ensemble. Si l’on choisit le renfoncement, on le supprime au premier paragraphe, car le lecteur ici n’a pas besoin d’indication. Il sait que c'est le début.

LES CÉSURES

On privilégiera la coupure étymologique sauf si elle entraine un changement de prononciation. La coupure peut également se faire entre deux syllabes ou consonnes identiques. Si on évitera les césures sur les textes en drapeau, elles sont indispensables à l'harmonie des textes justifiés.

Privilégier la coupure étymologique

Sauf si elle entraine un changement de prononciation : hémi/sphère

Entre deux syllabes
ou consonnes identiques

Pas de division entre deux voyelles

En drapeau,
on évite les césures

Sauf sur des colonnes trop étroites
où l'on se retrouverait avec des lignes de 2 ou 3 mots.

Règle du « concuvit »

Pas de division après con, cu, vit.

Les césures à proscrire

Pas de division avant ou après un x ou un y, une apostrophe ou dans un chiffre.

Paramétrer les césures

Appliquer aux mots d'au moins 6 lettres.
Après les 3 premières lettres.
Avant les 3 dernières lettres.

L'INTERLIGNAGE

Moduler l'interlignage permet de modifier la couleur du texte et d'obtenir un gris typographique plus ou moins dense. L'œil doit pouvoir circuler d'une ligne à l'autre sans effort.

Un interlignage correspond à la distance qui sépare deux lignes de pied.

BAS DE CASSE

Un texte composé en bas de casse est davantage lisible qu’un texte composé en capitales.

CAPITALE

UN TEXTE COMPOSÉ EN BAS DE CASSE EST DAVANTAGE LISIBLE QU'UN TEXTE EN CAPITALES

LES RÈGLES D'OR

Pas de distorsions

On respect les caractères et leurs créateurs en évitant toutes distorsions.

Pas de distorsions

On évite les distorsions des caractères qui amincisse ou épaississe certaines parties de la lettre qui va perdre ses proportions.

Longueur de ligne « idéale »

Une ligne doit comporter entre 45 et 75.  
Au-delà, l’œil a des difficultés à lire.

Taille minimale

Pour faciliter la lecture de longs textes, on utilise une taille minimale de 13 px pour le numérique et de 11 pt pour l'impression.

Composer en drapeau

En dessous de 45 signes, on compose en drapeau pour éviter les lézardes.

Interlettrés les titres

Notre vision de loin a tendance à rapprocher les lettres, se qui complique la lecture.