Typographie

RÉCAPITULATIF

ANATOMIE DE LA LETTRE

Pour parler typographie, il est utile de connaitre le vocabulaire adéquat pour décrire chaque partie de la lettre et de sa construction. L’anatomie de la lettre est issue de la typographie en plomb et fait référence celle de l’Homme : Pied, jambe, œil, panse, épaule…

Typo Goutte Empattement Approche Congé Axe Attaque Fût, hampe ou haste Corps Hauteur d’œil ou d’x Hauteur de capitale Ligne de pied Ligne ascendante Délié
graphie Boucle Queue Panse Chasse Encombrement Contrepoinçonou Contreforme Jambage inférieur Jambage supérieur Plein Traverseou Barre

FAMILLES DE CARACTÈRES

Le choix d'un caractère détermine l'état d'esprit d'un texte par ses caractéristiques techniques, son dessin, ses particularités, son bagage culturel, historique et social. En fonction du message que l’on souhaite faire passer, on privilégiera le choix d'une famille de caractères plutôt qu'une autre.

Romaines

Sérieux, tradition, élégance

Très bonne lisibilité
Idéales pour les textes longs

UNIVERS LITTÉRAIRE

Didones

Raffinement, romantisme

Bonne lisibilité
Adaptées aux titrages, textes courts

LUXE

Égyptiennes

Solidité, puissance

Lisibilité moindre
Adaptées aux titrages, textes courts

INDUSTRIE

Linéales

Moderne, équilibré

Très grande lisibilité
Adaptées aux titres et textes longs

PUBLICITÉ

Cursives

Rustiques

Manque de lisibilité
Titres, accroches, textes courts

INVITATIONS, LETTRINES

Gothiques

Monumentale, médiévale

Lisibilité moindre
Titres, lettrines

ORNEMENTALES

Fantaisies

Artistique, ludique

Manque de lisibilité
Titres, accroches, textes courts

TITRES DE FILM, MULTIMÉDIA

Non latines

Hébreu, grec, arabe, etc.

Comprend tous les caractères
non fondées sur l’alphabet latin.

  

CARACTÉRISTIQUES

Une fonte peut varier selon six caractéristiques : sa famille, sa graisse, son style, sa taille (le corps), sa casse (majuscule, minuscule), sa chasse.

GRAISSES

Ultralight   thin   light   Regular  medium   bold   Heavy   black

FORME OU STYLE

Regular    italic

CHASSES

Condensed  Regular  Extented

LES GLYPHES

Un glyphe est un signe typographique vu en tant qu’image. Ils peuvent être décrits et classifiés pour former des classes. Il peut s’agir d’une lettre, d’un signe de ponctuation, d’un chiffre ou encore d’un symbole.

ABCDEFGHIJKLMN
OPQRSTUVWYZ

Abcdefghijklmn
Opqrstuvwxyz

CAPITALE

BAS-DE-CASSE

1234567890
~!@#$%^&*()<>?:»

NOMBRES

SYMBOLES

LES ABRÉVIATIONS

Les abréviations sont utilisées pour faciliter la lecture d’un texte.

Seules les abréviations composées des premières lettres de son mot se termine par un point.

ABRÉVIATIONS

UNITÉS COURANTES

ORDINAUX

LES GUILLEMETS

Leurs formes et leurs usages varient selon les langues, les régions ou le système d’écriture utilisé. Le principal usage des guillemets est de mettre en relief une expression, un terme ou une citation.

«   »

UTILISATION DES GUILLEMETS

« »

Chevrons doubles

(dit français)

• citation, texte rapporté
• restituer un dialogue
• titre

“ ”

guillemets en virgules

(dit anglais)

• guillemets intérieurs
• indiquer l’ironie

» «

Chevrons permutés

(dit allemand)

• citation en Allemand

" "

guillemets dactylo

•  langages informatiques
• indique les secondes

‹ ›

Chevrons simple

• non utilisé en français

‘ ’

Courbes doubles

• guillemets de troisième rang

LES TIRETS

On distingue trois types de tirets.  Il ne faut donc pas l’utiliser à la place des tirets, et inversement. En effet, le trait d’union est dessiné assez court de sorte à créer une unité entre deux mots ; alors que le tiret est dessiné un peu plus long, afin de supporter un vide (une espace) à côté de lui.

À note, le signe « moins » − est différent du tiret -.

-

Tiret court

(trait d'union)

• marque l'union d'un mot composé

• marque de césure

• évoque l’idée d’un intervalle (1456-1890)

Tiret moyen

(tiret demi-cadratin)

• introduire les termes d’une énumération

• indique les répliques d'un dialogue

• remplace les ( ) dans du texte

Tiret long

(tiret cadratin)

• Utilisé pour les dialogues et les incises.

RÈGLES TYPOGRAPHIQUES

Les « règles typographiques »  sont définies par l'Imprimerie nationale.

Elles ont pour objectif d'améliorer la lisibilité du texte, de rendre la lecture plus agréable et de facilité la compréhension.

MICRO TYPOGRAPHIE

-
-
fine
fine
fine
fine
-
espace normal
espace normal
espace fine
espace normal
-
espace normal
-
-
-
-
-
espace normal
-
espace fine

.
,
;
:
?
!


«
»
(
)
[
]

-
*
/
&
@
%

espace normal
espace normal
espace normal
espace normal
espace normal
espace normal
espace normal
espace normal
espace fine
espace normal
-
espace normal
-
espace normal
-
-
espace fine
-
espace normal
-
espace normal

LIGATURES OBLIGATOIRES

œ æ Æ Œ

CAPITALES ACCENTUÉES

Sans accent, le sens change.

L'HOMME TUE
L'HOMME TUÉ

UTILISATION DE L'ITALIQUE

• titres, citations
• locutions étrangères
• nom propre d’un navire / véhicule

SIÈCLE

• en chiffres romains
• en petites capitales (si possible)

NUMÉROS DE TÉLÉPHONE

• chiffre séparé par un espace
• sans point ni trait d’union
• téléphone : Tél. ou tél.

ADRESSE

• sans abréviation
• en capitales non accentuées
• sans ponctuation

ASSOCIATIONS DE CARACTÈRES

L'art d’associer différentes typographies « font pairing » consiste à chercher des contrastes harmonieux en utilisant des polices. Généralement, on privilégie l'associer d'une police avec empattement avec une police sans empattement.

Roboto light
Roboto regular

Les variations de graisses
sans contraste

Roboto bold
Roboto thin

Les contrastes de graisses

À ÉVITER

Mélanger des typographies
de même famille

Mélanger des typographies
à fortes personnalités

PRIVILÉGIER

Playfair
Open sans

 Mélanger des typographies
de familles différentes

Lobster
Open sans

Mélanger typographie neutre
et à forte personnalité

Lobster
Bodoni
Garamond
Adobe Jenson